Montant de la franchise : pourquoi faut-il en tenir compte ?

coût de la franchise

Publié le : 26 juin 20235 mins de lecture

Lorsque vous souscrivez un contrat d’assurance, la majorité des compagnies appliquent une franchise. C’est une sorte de participation au sinistre dans lequel la responsabilité du conducteur a été engagée. Il s’agit en effet d’une partie des dépenses qui restera à la charge de l’assuré. Comment ça marche ? Quel est le coût de la franchise ?

Quels sont les principes de la franchise ?

La franchise équivaut au montant qui sera à la charge du conducteur en cas de sinistre responsable ou semi-responsable. En général, lorsque le coût de la franchise est élevé, la cotisation est plus abordable et vice versa. Cependant, il est souvent plus avantageux de souscrire un contrat avec une prime plus importante pour bénéficier d’une meilleure couverture en cas d’accident. Il faut noter que certains assureurs proposent des contrats sans franchise.

Il existe deux types de franchises. Avec la franchise fixe, le montant est déjà précisé dans le contrat. L’assureur n’intervient que lorsque le seuil d’indemnisation est dépassé. Si c’est le cas, il remboursera le reste. Par exemple, si la franchise est de 200 euros, si les dépenses s’élèvent à 300 euros, la compagnie paie alors 100 euros. D’un autre côté, il y a la franchise qui correspond au pourcentage du montant total des indemnisations. On peut également trouver des entreprises qui pratiquent les deux modes de calcul, c’est-à-dire une somme fixe et un pourcentage.

Quels sont les autres cas de figure ?

L’assureur peut aussi imposer une franchise simple. Ce qui signifie que lorsque le seuil n’est pas encore atteint, il n’entre pas en jeu. Par contre, en cas de dépassement, la totalité des dépenses sera prise en charge. Par exemple, avec un seuil de 200 euros, le conducteur ne peut prétendre à aucune indemnisation si la valeur des dégâts est inférieure. Cependant, pour un sinistre évalué à 300 euros, il devra s’acquitter de tous les frais. On parle de franchise absolue si la compagnie prend en compte la différence entre le montant du sinistre et la franchise. Attention ! Il existe également des franchises fixées par la loi.

Rachat de franchise : comment ça marche ?

Au moment de la souscription d’un contrat d’assurance, il est tout à fait possible d’ajouter une option « rachat de franchise ». En cas de dommage ou de sinistre déclaré, le coût de la franchise à payer sera réduit. Mais cela s’accompagne également d’une majoration. Il est alors plus avantageux de souscrire une assurance sans franchise. Le rachat de franchise est une option que les assurés peuvent choisir dans leur contrat d’assurance. Cette option permet de ne pas avoir à payer la franchise en cas de sinistre. La franchise est le montant que l’assuré doit payer en cas de sinistre. Le rachat de franchise permet donc de ne pas avoir à payer cette somme. Il existe deux types de rachat de franchise : le rachat partiel et le rachat total.

  • Le rachat partiel permet de ne pas avoir à payer la franchise sur certains types de sinistres. Par exemple, si l’assuré a choisi de ne pas payer la franchise en cas de sinistre lié à la route, il ne devra pas payer la franchise en cas d’accident de voiture.
  • Le rachat total permet quant à lui de ne pas avoir à payer la franchise quel que soit le type de sinistre. C’est donc une option plus avantageuse que le rachat partiel, mais elle est aussi plus chère.

Les assurés peuvent choisir le rachat de franchise lorsqu’ils souscrivent un contrat d’assurance. Il est également possible de choisir cette option en cours de contrat, moyennant un supplément.

Le rachat de franchise est une option intéressante pour les assurés, car elle leur permet de ne pas avoir à payer la franchise en cas de sinistre. Il existe cependant des conditions à respecter pour pouvoir bénéficier de cette option. Les assurés doivent donc se renseigner auprès de leur assurance avant de souscrire un contrat d’assurance.

Plan du site