Rôle et responsabilités des accompagnateurs : encadrer efficacement les apprentis conducteurs

apprentis conducteurs

Publié le : 28 août 20236 mins de lecture

Le permis de conduire est devenu indispensable de nos jours pour se déplacer, surtout si vous habitez dans une ville mal desservie par les transports. Pour obtenir ce sésame, plusieurs possibilités sont offertes aux jeunes qui souhaitent décrocher rapidement leur permis de conduite. La conduite accompagnée est l’un des moyens qui permet l’obtention de cette autorisation officielle. Cependant, être accompagnateur en conduite n’est pas un rôle à prendre à la légère. Voici ci-dessous quels sont le rôle et les responsabilités d’un accompagnateur du permis de conduire.

En quoi consiste la conduite accompagnée ?

Appelé aussi apprentissage anticipé à la conduite ou encore AAC, ce type de formation à la conduite est une option qui permet d’apprendre à conduire dès l’âge de 15 ans, et ainsi obtenir plus rapidement son permis de conduire. Cependant, avant de pouvoir être au volant de la voiture de son accompagnateur, ce dernier doit avoir souscrit à une extension d’assurance conduite accompagnée. Quant à l’apprenti conducteur, il a pour obligations d’avoir suivi une formation pratique de 20 heures avec un moniteur d’une auto-école, d’avoir obtenu son Code de la route et de bénéficier d’une évaluation favorable de la part de son moniteur.

Quelle est la réglementation d’un accompagnateur en conduite ?

Pour être accompagnateur en conduite, il vous faut avoir obtenu votre permis de conduire depuis plus de 5 ans. Vous ne devez pas avoir eu une suspension ou une annulation de votre permis de conduire durant les 5 années qui précèdent votre souhait de formateur. Enfin, il est obligatoire de souscrire une assurance auto pour apprentissage anticipé à la conduite. 3 rendez-vous avec l’accompagnateur (une partie théorique et une partie pratique) sont prévus pendant cette période d’apprentissage avec le moniteur d’auto-école. Vous devez vous engager à vous rendre à ces 3 rendez-vous pédagogiques organisés par le moniteur.

Quelles sont les missions d’un accompagnateur de conduite ?

En qualité d’accompagnateur, il est de votre rôle de faire respecter le Code de la route. Il s’agit du respect de la signalisation et des limitations de vitesse associées à son statut de conducteur novice. Il vous faut également lui apprendre, combien il est nécessaire d’être prudent, d’anticiper le comportement des autres automobilistes. Vous devez aussi veiller à diversifier les parcours en le faisant conduire en ville, sur autoroute, en campagne… et dans des conditions météorologiques différentes (pluie, soleil, luminosité…). Tous les déplacements sont à consigner dans un carnet. Ce dernier est fourni par l’auto-école. Il permet au moniteur de suivre l’évolution de l’élève tout au long de ce processus. Mais encore, l’apprenti doit parcourir un minimum de 3 000 kilomètres pendant une période d’au moins un an, avant de se présenter à l’examen du permis de conduire. De même, avant que votre apprenti conducteur ne prenne le volant, vous devez apposer un disque à l’arrière de votre véhicule stipulant que c’est un jeune en apprenti qui conduit. D’autre part, l’élève a pour interdiction de conduire hors du territoire français. Dans le cas d’un accident de la route, l’assurance conduite accompagnée ne prendra pas en charge les frais occasionnés.

Quelles sont les responsabilités d’un accompagnateur de conduite ?

Dans le cadre de l’apprentissage anticipé à la conduite AAC, l’accompagnateur est responsable des actes commis par l’apprenti conducteur. Sa responsabilité s’applique si l’apprenti conducteur commet une infraction, ne respecte pas le Code de la route, notamment les limitations de vitesse qui lui sont imposées ou encore en cas d’accident responsable. Dans toutes ces situations, c’est l’assurance de l’accompagnateur qui prendra en charge les frais des dommages éventuels, mais l’accompagnateur se verra appliquer un malus. Enfin, en cas de contrôle routier, l’accompagnateur doit pouvoir montrer aux forces de l’ordre son permis de conduire, son attestation d’assurance conduite accompagnée et l’attestation de l’auto-école. Il ne doit pas être sous l’emprise de stupéfiants ou avoir bu. Pensez à laisser dans votre véhicule les documents en cas de sinistre qui vous sont remis par votre assureur.

Comment fonctionne l’assurance pour l’AAC ?

La demande d’extension d’assurance concernant un apprentissage anticipé à la conduite est très simple. Il vous suffit d’adresser à votre assureur une attestation de fin de formation initiale de l’apprenti délivrée par l’auto-école. Généralement, l’ajout de ce type de conducteur n’entraîne pas un supplément de votre cotisation. Lorsque la personne que vous aurez accompagnée sera titulaire du permis de conduire, le coût de son assurance sera moins élevé, la surprime est en principe réduite, à condition de souscrire à l’assureur de l’accompagnateur.


Plan du site